mardi 28 mai 2019
Actualités

Ventes aux enchères hors les murs

Pourquoi organiser des ventes aux enchères hors les murs ? Pourquoi sortir de la salle de vente pour vendre des oeuvres ?

Un cadre différent suggère un public différent : premier constat rapporté par les plus grandes maisons de vente mondiales, qui n’hésitent pas à louer des espaces pour contextualiser dans un milieu concret les oeuvres à vendre. Pour les acheteurs, la projection se fait plus facilement, et plus naturellement : un vase XVIIIème rendra toujours mieux dans un hôtel particulier d’époque.

Choisir un cadre différent permet également de faire tomber les barrières : de jeunes acquéreurs qui seraient intéressés par une oeuvre pourraient ne pas oser s’aventurer dans le cadre stricte d’une maison de vente, mais pourrait se laisser tenter par une vente organisée dans un lieu dynamique, contemporain, plus enclin au monde d’aujourd’hui, moins normé, la vente prend plus la forme d’une expo-vente conviviale.

Un cadre flatteur pour les oeuvres pousse à la vente, une réflexion marketing est donc impliquée pour vendre au mieux, et au plus.

Aux USA, la maison de vente ArtCurial s’est par exemple associée avec le concept WEWORK, une société qui propose des espaces de travail esthétiques, soignés, et dans une ambiance conviviale.

 

 

Visuel : Barbara Kruger, « Who Owns What? » (détail), 2012, imprimé numérique sur vinyle, 292,5 x 279,6 cm, Tate Modern (Londres, Royaume-Uni)