lundi 22 juillet 2019
Actualités
Réseau

L’acquisition d’une oeuvre : du comité d’acquisition au mécénat avec le MNAM

Le groupe d’acquisition du Musée National d’Art Moderne accompagne les décisions du Centre Pompidou pour nourrir et enrichir les collections permanentes du musée.

Ces groupes se portent sur l’Art Contemporain, la Photographie et le Design, à échelle internationale, et ont été respectivement créés en 2002, 2014 et 2016. Ces comités francophones permettent de développer les collections en fédérant les mécènes par leurs connaissances et intérêts par médium.

Le GAAC – Groupe Acquisition Art Contemporain – est le premier comité d’acquisition créé en France. Se sont les mécènes qui proposent à l’équipe de conservation les artistes qu’ils souhaitent voir rejoindre les collections.

Rencontres et échanges, tant avec les artistes qu’avec les dirigeants de l’institution, ponctuent les procédures d’acquisitions au fil du temps. Les cotisations et les dons des mécènes financent les acquisitions.

En 2017, Estelle Francès avait soutenu l’oeuvre d’Alice Anderson au sein du comité dont elle fait partie. Et c’est par ce même comité que l’œuvre La loi normale des erreurs : coffre n°7 de Raphaël Denis est intégrée en 2019 aux collections permanentes du Centre Pompidou.

La politique d’acquisition d’un musée passe par plusieurs critères :

  • la volonté de conserver des pièces uniques, rares, ou patrimoniales, et ainsi éviter qu’elles ne quittent leurs territoires
  • compléter une collection en corrélation avec le projet scientifique ou l’identité de l’institution ou des collectionneurs
  • encourager et diffuser la création contemporaine

Le mécénat participe à l’écosystème d’une institution, et bénéficie, de surcroit, d’une réduction fiscale. Faire un don à une œuvre d’intérêt général (ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l’environnement ou à la diffusion de la culture) offre une réduction fiscale à hauteur de 60% du montant du don (dans la limite de 20% des revenus d’un particulier et de 0,5 du chiffre d’affaire annuel pour les entreprises).

 

 

 

Visuel : Alice Anderson, Floodboards Data, 2015 © Alice Anderson Studio